24 h dans la vie d’un triathlète Pro Vegan

Publié le

Par Antoine Jolicoeur Desroches

Réveil

Café, Fruits, céréales avec lait de soya, canneberges séchées, banane et beurre d’amande

 

Entraînement

1h15 de natation (5km) : entraînement de vitesse avec plusieurs départs (simulation de course)

 

Pause Kronobar

 

 

 

 

 

 

 

 

Entraînement 2

1h10 de course (14 km)

  • 25 min. échauffement
  • 2km allure 10 km
  • repos : 2 :30
  • 1.5 km allure 5 km
  • repos: 2 min
  • 1 km allure 3 km
  • repos: 1 :30
  • 500 m MAX
  • cool down : 10 min

Dîner 

Salade de quinoa avec légumes et pois chiches

Pain blé entier

Gâteau chocolat vegan, banane, dattes et beurre d’amande

 

Sieste

Zzz

Espresso

Entraînement 3

2h50 de vélo : 80 km avec beaucoup de côtes et pratique de virages et quelques sprints

Kronobar + poudre de betterave

Souper 

Tofu et légumes au BBQ

Pommes de terre grecques au four (citron, sel et oregan)

Salade avec huile d’olive, vinaigre balsamique, olives et tomates

Crème glacée vegan faîte avec bananes congelées

 

 

Témoignage d’une pilote de tandem en paracyclisme

Publié le

Par Évelyne Gagnon

J’ai débuté en tant que pilote de tandem il y a environ 4 ans, un peu par hasard. Je faisais de la compétition de vélo depuis plusieurs années déjà mais je voulais prendre une pause puisque je commençais ma maîtrise en pharmacie d’hôpital. La pause n’aura pas eu lieu finalement parce qu’en mai, une de mes amies, qui avait débuté comme pilote de tandem cette même année, m’appela en me disant qu’il y avait une athlète non-voyante qui avait besoin d’une pilote. Je me suis donc embarqué “les yeux fermés” si on peut dire, dans cette aventure! J’ai tout de suite eu la piqûre pour ce sport, principalement parce que cela permet d’aider une autre personne à atteindre ses objectifs. Je suis resté avec la même athlète durant 3 ans et bébé oblige, celle-ci a pris sa “retraite” du vélo. Dans la même période, une autre athlète, Annie Bouchard, s’est retrouvé sans pilote au terme de la saison 2016. Étant donné notre gabarit semblable et notre désir respectif de continuer dans le paracyclisme, le choix était facile et notre “couple” s’est formé!

Pour ce qui est des entraînements, nous tentons le plus possible de rouler ensemble mais étant toutes deux sur le marché du travail à temps plein et ne restant pas dans la même ville, nous nous entraînons ensemble majoritairement la fin de semaine. Il est important de rouler toutes les deux pour bâtir notre complicité et pouvoir le transposer lors des courses. En effet, en étant les “yeux” d’Annie sur la route, la communication est la clé, pour que nous gérions notre effort de façon adéquate. Puisqu’il n’est pas toujours évident de parler dans une course, la majorité des gens se donne des mots-clés, courts et efficaces pour dire ce qui se passe (ex. dire “up” quand il faut se lever debout en danseuse, pour être synchro). À chaque début de saison, je dois me remettre en mode “tandem” et même lorsque je roule toute seule, je me pratique à dire ce que je dirais si j’étais avec Annie. Je dois lui dire si une côte s’en vient, en mentionnait la distance et le pourcentage de pente. Passons maintenant au volet compétition car le but ultime de tous ces entraînements est de pouvoir représenter notre pays dans des courses internationales. Pour faire parti de l’équipe nationale, il faut atteindre des standards de vitesse moyenne sur un contre-la-montre de 20km. Il n’y a pas énormément de courses de paracyclisme au Québec/Canada mais nous avons la chance d’avoir un événement international, le Défi sportif AlterGo au début mai, qui sert de point de départ pour la saison. Sinon, il y a des coupes du monde, principalement en Europe et celles-ci sont à la portée des athlètes qui réalisent les standards de l’équipe nationale. Cette année nous avons fait quelques courses dans le peloton féminin au Québec afin de s’habituer à rouler en peloton et être plus à l’aise.

Chaque fois que j’enfourche le tandem, je me dis que je suis choyée de pouvoir faire du vélo et de partager ces beaux moments avec Annie et comme Saint-Exupéry le disait si bien : “on ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux.”

Comment bien se nourrir dans les aéroports

Publié le

par Antoine Jolicoeur Desroches 

La nourriture dans les aéroports est souvent très chère et peu santé. De plus, lorsque l’on est végétalien, c’est encore plus compliqué de trouver de la nourriture adéquate. C’est pourquoi je préfère apporter des collations avec moi lorsque je voyage en avion.

Voici ce que j’apporte :

  • Kronobars
  • 1 sachet d’électrolytes (lorsque l’on prend l’avion on se déshydrate facilement, c’est pourquoi c’est important de non seulement s’hydrater mais aussi de prendre des électrolytes)
  • 1 compote de pomme
  • Pommes déshydratées
  • Dates
  • Gâteaux de riz
  • Graines de tournesol avec sel de mer (bonne source de protéines et d’électrolytes)

Les noix, graines et fruits séchés sont idéales pour voyager. C’est une bonne source de glucides, de protéines et c’est parfait pour grignoter (ça passe le temps durant un long vol!). J’aime bien apporter les kronobars qui contiennent le plus de protéines quand je voyage puisque ça soutient d’avantage pour une longue journée de transport. Parfois, pour un long vol, je me prépare un sandwich au beurre d’arachides ou d’amandes.

C’est aussi possible d’acheter des fruits et des jus santé dans les aéroports, bien que c’est plus dispendieux. Parfois je voyage aussi avec la poudre de betterave de Kronobar au lieu de m’acheter du jus ou un smoothie.

Magasinez ici vos collations pour l’aéroport : https://www.kronobar.com/boutique-web/

Barres Kronobar

COMMENT UTILISER LE KIT IRONMAN

Publié le

Le IRONMAN n’est pas qu’un simple événement d’une journée : c’est un long entraînement acharné qui vise le dépassement de soi. C’est pourquoi il est primordial d’offrir à son corps des ressources optimales 100 % naturelles pour atteindre son maximum d’énergie. Appuyé par plusieurs athlètes du Canada, le kit Course à Ironman KRONOBAR contient des produits destinés à améliorer la performance.

Le kit Ironman contient :

  • Une boisson Matcha
  • Un sac de 21 bouchées TURBO
  • 2 barres énergie – Abricot & Canneberge
  • 2 barres énergie – Noix de coco & Cerise
  • 2 barres endurance – Chocolat & Banane
  • 2 barres protéine – Chocolat & Poire

     

Commencez par consommer 2 carrés de Turbo par jour avec de l’eau, et ce, 7 jours avant la course. Le matin de la course, consommez 2 carrés de Turbo avec de l’eau 1 h avant le départ.

30 minutes avant le départ, buvez une tasse de boisson sportive Betterave et Matcha et consommez 1 barre énergétique de la saveur de votre choix.

Dès les premiers kilomètres suivant la fin du parcours de natation, consommez une deuxième barre énergétique de la saveur de votre choix.

Préparez à l’avance des gourdes contenant la boisson sportive Betterave et Matcha. Boire au besoin.

Dans la deuxième heure de vélo, consommez une barre endurance de la saveur de votre choix.

30 minutes plus tard, consommez 1 carré de Turbo.

30 minutes avant la fin de votre route de vélo, consommez 1 barre énergétique.

A

 

près la course, prévoyez une gourde contenant la boisson sportive Betterave et Matcha pour bien vous hydrater et refaire le plein de glucides et d’électrolytes.

Consommez 1 barre de protéines de la saveur de votre choix. Bravo!

PROCUREZ-VOUS LE KIT IRONMAN ICI 

 

 

 

COMMENT UTILISER LE KIT DE COURSE À OBSTACLES

Publié le

Profitez de façon optimale de la combinaison AVANT-PENDANT-APRÈS des barres sportives KRONOBAR. Endossé par plusieurs athlètes du Canada, le kit Course à obstacles KRONOBAR contient des produits destinés à améliorer la performance.

Le kit Course à obstacles contient :

  • 3 barres Noix de coco & Cerise (énergie)
  • 2 barres Abricot & Canneberge (énergie)
  • 2 barres Chocolat & Banane (endurance)
  • 2 barres Chocolat & Café (endurance)
  • 2 barres Chocolat & Poire (protéine)
  • 2 barres Chocolat & Noix de Coco (protéine)

     

Sprint 5 km

Consommez 1 barre énergétique de la saveur de votre choix 30 minutes avant le départ.

Consommez 1 barre de protéine de la saveur de votre choix dans les 30 minutes suivant la fin de la course. Nous vous conseillons de bien vous hydrater et de refaire le plein de glucides et d’électrolytes. Notre boisson Betterave- Matcha est conçue à cet effet.

Course de 10-15 km

Consommez 1 barre énergétique de la saveur de votre choix 30 minutes avant le départ.

Consommez une deuxième barre énergétique de la saveur de votre choix pendant la course (après environ 5 km).

Consommez 1 barre de protéine de la saveur de votre choix dans les 30 minutes suivant la fin de la course. Nous vous conseillons de bien vous hydrater et de refaire le plein de glucides et d’électrolytes. Notre boisson Betterave- Matcha est conçue à cet effet.

 

Course de 21 km et plus

Consommez 1 barre énergétique de la saveur de votre choix dans les 30 minutes avant le départ.

Consommez une deuxième barre énergétique de la saveur de votre choix pendant la course (après environ 5 km).

Consommez une barre endurance de la saveur de votre choix pendant la course (après environ 5 km).

Consommez 1 barre de protéine de la saveur de votre choix dans les 30 minutes suivant la fin de la course. Nous vous conseillons de bien vous hydrater et de refaire le plein de glucides et d’électrolytes.  Notre boisson Betterave- Matcha est conçue à cet effet.

Pour ceux et celles qui feront une distance de plus de 21 km, notre suggestion est d’intégrer une barre de plus pendant la course.

PROCUREZ-VOUS LE KIT COURSE À OBSTACLES ICI