BLOG

Comment rester motivé lorsque la plupart de nos courses sont annulées ?

Pour ma part, mon entraînement a été très différent cette année, en commençant même l'hiver dernier.  Habituellement, je participe à au moins une dizaine de courses par année (course à pied, triathlon, parfois un championnat du monde). Pour la première fois, j'avais couru un marathon dans le but de me qualifier pour Boston (BQ : marathon de Hamilton), auquel j'étais inscrite pour avril 2020.  Par conséquent, plutôt que de skier au lieu de faire du vélo pendant les mois d'hiver, j'ai augmenté mon volume de course.  En mars 2020, je courais environ 60-80 km / semaine (ce qui est beaucoup pour moi) et mes courses longues hebdomadaires étaient de 30 k + ... et puis, comme on sait, la pandémie a frappé.

D'abord, la course des Pichous (Saguenay, Québec) a été annulée.  Ensuite, ça a été le tour du  marathon de Boston.  Je dois avouer que j'étais déçue d'avoir annulé ma saison de ski en vain, mais bon.... qui l'aurait su ??...  De plus, les choses auraient pu être bien pires (comme une blessure m'empêchant de participer).  Après tout, c'était amusant de faire de la course de trail et de la course en raquettes pour mes longues courses trajets hivernales, et c’était plaisant de trouver un nouveau groupe d'amis avec qui m'entraîner.  Je me souviens aussi très bien de ma course de 21 km à -21 oC… solo

Je n’étais pas certaine que je réussirais à la terminer, mais j’étais bien fière de l’avoir fait.  Le pire, c’est de commencer.  Quand tu es inscrite à une course comme le marathon de Boston, la météo n'interfère pas trop. C'est incroyable ce que les objectifs peuvent faire !!!  En fait, quand les gens me demandent pourquoi je fais du triathlon, je réponds généralement : "Pour donner un sens à mon entraînement".   En effet!  Par conséquent, avec l'annulation de toutes les compétitions, je dois avouer que j'avais perdu une grande partie de ma motivation...   

Lorsque la motivation est liée à des objectifs

Cependant, au fil des jours, des semaines et des mois, j'ai retrouvé l'envie de m'entraîner assidument.  Avec un peu moins d'intensité, je dois l'admettre (principalement pour la prévention des blessures), mais régulièrement quand même.  Ensuite, quelques courses virtuelles m'ont permis d'ajouter un peu d'intensité.  Merci à tous les organisateurs de courses et aux organisations, comme Triathlon Québec, qui ont organisé des événements virtuels. 

Ce n'était pas la même chose sans les participants et un circuit fixe, mais pour moi, c'était très motivant et ça m'a permis de me pousser plus que je ne le ferais dans n'importe quel entraînement.  Je me souviens des courses virtuelles que j'ai faites en mai, sur une belle promenade, ouverte aux piétons et aux cyclistes, en espérant ne pas être pris pour "excès de vitesse" (car croyez-le ou non, il y avait des radars).  J’ai aussi participé, avec des amis à une course contre-la-montre (Time trial) de 5 km, avec départ différé sur une boucle de 2 km, où les plus rapides partaient à la fin, donc leur but était de rattraper ceux qui étaient partis en premier, tout en respectant la distanciation, précisons-le... C'était aussi amusant, et cela m'a fait réaliser qu'il me restait encore de la vitesse dans les jambes. 

Courses virtuelles

J'aurais aimé faire plus de courses virtuelles, car elles sont motivantes et m'auraient évité de perdre autant de vitesse.  L'offre est là et nombreux sont ceux qui ont organisé des courses virtuelles. À quelles courses virtuelles avez-vous participé ? Certaines ont été des courses mémorables ?   La plus importante pour moi a probablement été le marathon de Boston virtuel, que j’ai fait sur la promenade des Mille-Îles, près de Cornwall.  Ce n’était pas Boston, mais c’était super.  Quelqu'un d'autre l'avait fait ?  Où l'avez-vous fait ?  Dans un seul sens, une grande boucle ou plusieurs petites boucles ?  À un moment donné, j'allais même le faire en courant...

Quels sont les avantages et les inconvénients des races virtuelles ?  Cela pourrait faire l'objet d'un autre article.  Votre avis ?  Nous avons parlé de l'importance d'avoir des objectifs.  Quels sont les vôtres ? 

Lynda Gingras