BLOG

Le sucre est partout! Dans vos biscuits, vos barres tendres, vos céréales, votre pain, même votre sauce tomate! Et ce n’est pas étonnant que le sucre est dans pratiquement tous les produits des supermarchés, parce que le sucre ça goûte bon, ça nous donne le goût d’en manger encore plus et ça permet aux compagnies de vendre encore plus de produits.

Michael Moss, dans son livre Salt Sugar Fat : How the food giants hooked us, explique que les compagnies de produits alimentaires utilisent des techniques d’imagerie pour déterminer la réaction de notre cerveau lors de la consommation de leurs produits. Ils ont remarqué que le sucre active la même région du cerveau que la cocaïne. La consommation de ces deux substances engendre une production de dopamine dans le cerveau. Ce n’est donc pas étonnant que l’on a de la difficulté de seulement manger un oréo et de ne pas finir une rangée au complet! Et on n’est pas les seuls! Mêmes les rats ne peuvent résister au sucre! Plusieurs études ont montré que les rats préféraient le sucre à la cocaïne, et même des rats dépendants à la cocaïne préféraient du sucre[1]. Une raison expliquant la réaction crée par une consommation de sucre raffiné est que ça ne fait que seulement quelques années que des produits transformés aussi sucrés sont disponibles. Nos récepteurs pour le sucre ne sont donc pas adaptés à ce goût de sucre intense, donc notre cerveau réagit de la même façon que si on avait consommé de la drogue.

Bien que la plupart d’entre nous savons que consommer trop de sucre raffiné est nocif pour la santé, on n’a souvent pas conscience de toute la quantité de sucre que l’on consomme puisque le sucre est souvent « caché » dans la liste d’ingrédients. En effet, au Canada, il existe 152 autres termes utilisés dans la liste d’ingrédients pour désigner un agent sucrant[2]. Il n’est donc pas étonnant que l’on ne réalise pas la quantité de sucre que l’on consomme et que l’on soit désorienté lorsque l’on essaie de lire la liste des ingrédients. Voici quelques noms d’agents édulcorants : sirop de maïs, dextrose, dextrine, fructose, sucrose…

Il est donc important de connaître les termes qui peuvent être utilisés pour désigner un agent sucrant, puisque certains, comme le sirop de maïs à haute teneur en fructose sont à éviter complètement. Le sirop de maïs à haute teneur en fructose (high fructose corn syrup) a remplacé le sucre raffiné dans beaucoup de produits et est l’agent édulcorant le plus utilisé. Le sirop de maïs à haute teneur en fructose est métabolisé différemment par notre organisme que le glucose. Il est transformé plus facilement en glycérol, la molécule qui forme les triglycérides (les lipides). Plusieurs études sur des rats ont montré que, pour le même nombre de calories, la consommation sirop de maïs à haute teneur en fructose est davantage associée à l’obésité que la consommation de glucose. Également, la consommation de sirop de maïs à haute teneur en fructose, contrairement au glucose, ne crée pas une diminution de l’hormone ghrelin qui stimule l’appétit. Ainsi, après avoir mangé un aliment riche en sirop de maïs à haute teneur en fructose vous avez toujours faim donc vous êtes tenté de manger davantage.

Il est clair que des mesures doivent être prises par le gouvernement et notre société pour réduire la consommation de sucre raffiné, particulièrement chez les enfants, puisque les problèmes d’obésité et de diabète sont épidémiques. Par exemple, une taxe sur les produits contenant une certaine quantité de sucre ajouté ou des lois pour interdire la vente de certains produits dans les hôpitaux, les écoles et même à un certain diamètre des écoles. Mais il ne faut pas attendre que le gouvernement prenne des décisions, on doit tous faire de bons choix quotidiennement. Que ce soit en arrêtant d’utiliser les bonbons et gâteries comme récompense ou tout simplement en faisant des choix plus santé.

Il est important de choisir des produits avec le moins de sucre ajouté possible et de prioriser les aliments sucrés avec du jus de fruit ou des fruits secs, comme les barres Kronobar, au lieu des produits sucrés avec du sucre raffiné ou encore pire du sirop de maïs à haute teneur en fructose. Il est tout de même important de mentionner que les glucides sont une source importante d’énergie, surtout pour les athlètes, donc il ne faut pas se restreindre de manger du sucre et des glucides, mais il faut plutôt prendre le temps de faire les bons choix à l’épicerie.


Antoine Jolicoeur Desroches
Triathlète & Coach
Bsc en science de la nutrition et des aliments

________________________________

[1] Intense sweetness surpasses cocaine reward
https://journals.plos.org/plosone/article/file?id=10.1371/journal.pone.0000698&type=printable

[2] How I saved my kids from sugar
https://thewalrus.ca/think-you-can-limit-your-kids-sugar-intake-think-again/?fbclid=IwAR1diElIPlFm42szVEtfmlsvOl8Lf4Fsv_ldYFtt-f5yOhiQvzNmzyCy0Eo