BLOG

Ma saison 2019 fut une saison très difficile et je n’ai pas eu les résultats espérés. J’ai toutefois appris énormément et je suis motivé comme jamais pour revenir en force en 2020! 
Mais commençons par le commencement: tout d’abord, ma saison 2018 a terminé abruptement dû à une commotion cérébrale subie en fin de saison. Il m’a fallu beaucoup de temps pour récupérer de cette commotion et donc recommencer l’entraînement. J’ai recommencé à me sentir en forme en Mars 2019 et j’ai donc décidé de débuter ma saison avec le 70.3 de Galveston au Texas en avril. J’ai cependant eu une performance très décevante en vélo et en course à pied et j’ai terminé en 8ième position.
En Mai j’ai participé au 70.3 de Chattanooga au Tennessee. C’est une course que j’aime particulièrement et j’ai souvent mes meilleures performances sur ce parcours. J’ai mené en natation et en vélo jusqu’à moins de 3 kilomètres de la fin du vélo. J’ai débuté la course à pied à seulement quelques secondes de la première position, côte à côte avec un autre compétiteur. J’ai eu une course à pied satisfaisante pour terminer en quatrième position. J’ai également amélioré mon personal best sur la distance 70.3 grâce à mon temps de 3h53 :47. Sur le coup je n’étais pas vraiment satisfait du résultat puisque j’espérais monter sur le podium et que j’étais très proche de la troisième position, mais avec un peu de recul je réalise que c’est un bon résultat et que je dois en être fier.

 

        Phtoto : Mathieu Duchaine 

En juin j’ai participé au 70.3 Eagleman au Maryland. La natation a été annulée parce qu’il y avait trop de vagues donc on est parti un après l’autre en vélo. J’étais évidemment déçu étant donné que la natation est ma force, mais j’espérais quand même obtenir un bon résultat. Ce ne fut malheureusement pas le cas. J’ai perdu beaucoup de temps en vélo dû à des maux de dos et j’ai également perdu beaucoup de temps en course à pied. J’ai terminé 11ième.

 

En juin j’ai également participé au 70.3 de Tremblant. J’ai eu une de mes pires natations à vie en sortant 3ième derrière Eric Lagertsrom et Brent McMahon. Je n’avais pas davantage d’énergie en vélo et c’était très décourageant. J’ai débuté la course à pied en 9ième position mais suprenamment ce f l’une de mes meilleures courses à pied à vie en courant en 1h16 et en rattrapant deux compétiteurs pour terminer en 7ième position. J’étais très déçu de ma performance en natation et en vélo, mais satisfait de ma performance en course à pied. La course à pied, étant ma faiblesse, j’ai travaillé très fort pour m’améliorer donc j’étais content de courir en bas de 1h17.

Les deux prochains mois je me suis entraîné très fort pour l’Ironman de Tremblant. J’ai accumulé beaucoup de volume en vélo et en course à pied et je me sentais prêt. J’ai mené en natation et maintenu la tête pour les premiers 50 kilomètres en vélo. Quand Sanders et Beals m’ont rattrapé je suis resté avec eux plusieurs kilomètres mais j’ai terminé le vélo plusieurs minutes derrière en 3ième position. J’ai maintenu cette position jusqu’à 25 kilomètres mais j’ai eu un coup de chaleur qui m’a forcé à marcher plusieurs kilomètres et même m’éteindre plusieurs minutes. J’ai tout de même franchi la ligne d’arrivée et terminé en 8ième position, mais très loin du résultat souhaité.


       Photo :Pavlos Antoniades

Finalement j’ai terminé ma saison avec l’Ironman Chattanooga. L’objectif principal était de faire un podium et l’objectif secondaire était de me qualifier pour le championnat du monde Ironman 2020. J’ai bien nagé et j’avais quelques minutes d’avance sur mes compétiteurs à la sortie de l’eau. Par contre, dès les premiers kilomètres de vélo, en traversant les rails de chemin de fer, ma barre de triathlon s’est défaite (probablement dû à une visse qui a lâché). J’étais quand même capable de rouler mais le problème empirait tout au long de la course. J’ai maintenu la tête jusqu’à 80 kilomètres, mais une vingtaine de kilomètres plus loin j’ai dû arrêter puisque ce n’était plus sécuritaire de rouler avec une barre de triathlon complètement lousse. Ce fut très décevant de devoir abandonner dû à un bris mécanique, surtout que ça allait très bien et que j’étais confiant que j’allais pouvoir avoir un bon résultat.

Ce ne sera que partie remise pour l’année prochaine. Je suis encore plus motivé pour m’entraîner très fort et revenir en force la saison prochaine!

 

Antoine Jolicoeur Desroches
Triathlète & Coach
Bsc en science de la nutrition et des aliments