BLOG

 

Je viens de relire mon post de janvier pour la saison 2020...

11 compétitions prévues dont les championnats canadiens de duathlon en vue d'une qualification pour les championnats du monde en Australie en 2021...C'était très beau sur le papier!
6 mois plus tard avec le passage de la (du?) COVID, le portrait est bien différent.

La compétition Esprit était un vrai moment de bonheur totalement inespéré dans ce contexte!

Fin août, j'embarque Bianca et Xavier pour faire le triathlon sprint à relai d'Esprit. Je ne me sens pas assez prêt pour faire un duathlon au complet, j'ai eu 2 périodes de 2 semaines sans entraînements dût au déménagement alors je me disais que faire le 20km de vélo serait parfait. Cela ferait une compétition avec Bianca puisque les championnats canadiens de demi marathon qu'on voulait faire ensemble avaient été aussi bien-sûr annulé en juillet. Bref, Xavier aurait fait le 750m de natation, moi le vélo et Bianca le 5km de course à pied. Nous avions une équipe plus que solide! Nous voici d'ailleurs tous les trois un peu avant la mi mars sur la trail des Châteaux, lors du camp de triathlon que j'avais organisé en Guadeloupe.

Toujours est-il que le jeudi 10 septembre, soit 2 jours avant la course, les organisateurs se voient contraint d'annuler toutes les courses autres que la distance sprint ainsi que tous les relais. Question de respect des directives de la Santé Publique. Les pauvres ont dû se revirer sur un 10 cennes et organisent alors 5 courses sprint (triathlon et duathlon) à différents moments de la journée le samedi et le dimanche (7h, 11h et 15h) pour satisfaire la directive de n'avoir pas plus de 250 personnes sur le site. Jeudi soir j'entre en phase de déprime légère et je décide de tenter de m'inscrire au duathlon individuel... Quelques échanges de textos le vendredi matin avec le directeur de course que je connais et c'est chose faite. Je ferai mon premier duathlon cette année dimanche matin à 7h30! Jérôme, je te dois une fière chandelle!

Voici ma stratégie :
1/ Premier 5km à courir entre 3'55 et 4'00/km. C'est le pace que je faisais en 2018 sur distance Olympique...Mais cette année à été plus difficile pour l'entraînement et selon mes derniers tests c'est mon pace pour un 10-15km.
2/ 20km de vélo à 95-105rpm et puissance aux alentours de 260w. Idem moins fort qu'avant mais selon mes derniers tests c'est ça qui est ça.
3/ Deuxième 5km. Sous 3'55 si possible.
Voilà, j'ai pris mon jus de betteraves Kronobar Pure Dose tous les jours cette semaine. Toujours aussi bon ;) J'ai bien dormi. Je suis prêt!
Dimanche matin, je me dirige sur le site. Première course Covid : Masque à porter en tout temps (excepté pendant la course). Donc on doit enlever son masque sur la ligne de départ et le remettre juste après la ligne d'arrivée. Dommage que certains aient pris les masques jetables fournis par l'organisation. ..J'avais le mien et je l'ai mis des mes poches durant la course. Me semble que c'est pas compliqué! (Sentez-vous un agacement ici...oui).
Je passe sur la préparation d'avant course car identique aux précédentes hormis que nous avons plein de place dans la zone de transition puisque nous devons être à 2m les uns des autres! L'échauffement se passe bien et j'aperçois même des athlètes de McGill Triathlon que je n'ai pas vu depuis un bout: Rudy, Tristan et Vassili; tout trois font le triathlon.
Départ un à la fois toutes les 15 secondes. Je me mets volontairement vers la fin du groupe pour m'échauffer un peu plus et aussi me donner l'opportunité de doubler des participants éventuellement par la suite ce qui est plus motivant mentalement :)
7h30, Go! 
À mon tour, je met mon masque dans une poche arrière de ma (magnifique :) combinaison TRIPLEACTION et je pars. Après allez...5 mètres je prends la mesure du vent de face!! 30km/hr avec rafales à 40km/hr selon météomedia. Ouch. Il faut très très rapidement réviser ma stratégie de pacing. Je cours donc aux alentours de 4'05-4'10 pour les 2 premiers km. Je double quand même pas mal de participants comme prévu. Nous faisons ensuite le tour du bassin et on se retrouve avec le vent dans le dos :) Là je cours donc au même effort perçu aux alentours de 3'50/km. Mon concurrent principal qui est un ami me dépasse sur un bon rythme. Je me dis qu'il est soit très en forme ou bien qu'il est parti un peu vite. L'avenir me le dira! 
Le vélo est un véritable plaisir, très peu de monde sur le circuit mais assez pour doubler quelques participants. Un peu avant la fin du 1er tour (sur 4), je rattrape un groupe de 4 cyclistes suivis par une moto des officiels...ça sent la pénalité pour drafting. Soit j'attends que tout ce petit monde finalisent leur dépassement mais il semble y avoir peu d'écart de vitesse entre eux, soit j'ouvre...Et je choisi??? Oui la 2ème option! Je mets une gear de plus et accèlère. J'ai 20 secondes pour doubler. La puissance monte à 350w pour quelques instants. Cette petite escapade me donnera l'occasion de rouler à 51km/hr avec de belles sensations :) Chaque tour passe vite (environ 6min30). Même scénario qu'en course avec gros vent de face sur une moitié du circuit et bon vent dans le dos sur l'autre. Il n'y a aucun spectateur mais les bénévoles nous encouragent à chaque fois qu'on passe. Vraiment gentils! Je finis le vélo avec des belles tensions dans les cuisses depuis une dizaine de minute et donc quelques incertitudes sur la course à pied à venir. Est-ce normal? Je ne me souviens plus de ces sensations...mon dernier sprint date de 2018...On verra! Ha et oui, très important dans le 2e ou 3e tour j'ai repassé mon ami! Objectif : ne plus le revoir ;)
230-240w de moyenne. J'ai clairement pas assez poussé. Mais les rafales de vent rendaient les choses plus compliquées.
2ème 5km, je suis préparé au vent de face mais un doute subsiste quant à la fatigue accumulée dans mes jambes. Je décide de conserver ma stratégie. Je dépasse assez rapidement un concurrent qui me semble plus âgé puis j'ai une coureuse en ligne de mire. Je force pas mal pour un bout et l'écart ne semble pas changer. Je regarde ma montre qui confirme que je suis au pace voulu. Elle court bien! Je décide de trouver des repères visuelles lorsqu'elle les passe pour compter mon écart avec elle. 15 secondes. Puis au prochain décompte 13 secondes...merde ça va être long. Après 1 ou 2 minutes 11 secondes...Là je vois que je me rapproche. Après 2km je fini par être dans ses jambes et je la dépasse doucement. je l'encourage et elle fait de même en retour. C'est parfait nous allons nous motiver pour finir fort. Après le demi tour je jette un oeil derrière moi, je ne vois pas mon ami. J'ai aucune idée du temps qui s'est écoulé entre nos deux départs. Si c'était 1 minute...est-ce que j'ai une minute d'avance sur lui? Aucune idée, aucune façon de savoir alors il me reste juste à donner le maximun. À 1km de la fin je suis dans le dur mais je maintiens mon 3'50/km. Je vois la ligne au loin, je donne tout ou presque. C'est fini! Belle gestion de course!
Au final, je suis ravi bien sûr du résultat même si plusieurs de mes compétiteurs habituels n'étaient pas là. Je termine 1er sur 15 dans mon groupe d'âge et 7è/90 au général.
4 minutes d'avance sur le second de mon groupe d'âge, 10min sur le 3eme. Mais seulement 1 minute sur mon ami qui est dans la catégorie 50-59. En tout cas, premier ''vieux'' :) Par contre je me suis fait péter la gueule sur la première course à pied et le vélo par la participante que j'ai doublé à la toute fin! Une chance que j'ai fais une belle 2e course et des meilleures transitions...(T1 1min15 / T2 1min16).
Fin de la course, je retrouve Riki que j'ai eu le plaisir de coacher durant sa saison 2018. Étudiant qui vient de la Malaisie. On se prend mutuellement en photo puisqu'en groupe ce n'est plus possible. Tout un athlète! Il finira 3e de la course au général, bravo!