BLOG

Si vous êtes comme moi, il est possible que vous perdiez un peu de motivation pour continuer à courir ou à vous entrainer dehors à partir de la fin octobre ou début novembre. J'éprouve une joie profonde à enfiler une paire de short, une camisole et mes souliers de course pour sortir courir dehors sans me préoccuper de la température extérieure. Par contre, la température au Québec ne me permet pas de vivre ce moment d'extase 365 jours par année. J'ai donc trouvé des solutions qui m’aident à demeurer motivée malgré les contraintes vestimentaires. Il me fait plaisir de vous les partager!

Premièrement il faut s'assurer d'avoir le bon nombre d’épaisseurs et la bonne qualité de tissu qui vont servir à vous garder au chaud. Trop de vêtements vont donner la sensation d’être un bonhomme de neige et ceci va surtout nuire à la fluidité dans votre mécanique de course. Être habillé trop léger à toujours comme conséquence que l'on met un terme plus rapidement que prévu à notre entraînement car le vent frais ou la pluie d’automne nous glace les os.

J’aime bien courir avec un legging long, d’une épaisseur régulière pour l’automne, et quand les grands froids arrivent avec des températures hivernales, un legging doublé est recommandé.

La partie du corps la plus complexe à protéger de façon adéquate est le tronc, puisque c’est là que nous suons, et que nous ressentons le froid et le vent de façon plus drastique, si nous ne nous sommes pas habillés adéquatement. J'ai longtemps pensé que n’importe quel chandail à manches longues sous un manteau style "coupe-vent" pouvait faire l’affaire. Après la première fois où j'ai acheté et vécu l'expérience d'un chandail fabriqué expressément pour la course hivernale, j'ai complètement changé d’idée. Vous savez, ce chandail que nous avons tous trouvé VRAIMENT TROP cher en magasin, et nous avons tous réfléchis deux à cinq fois minimum avant de l’acheter? Eh bien oui, si vous êtes une personne active qui aime profiter de la tranquillité de l'hiver et poursuivre vos entraînements à l'extérieur, je vous suggère fortement d'en posséder un ou deux et de les garder précieusement. J’aimerais partager mes coups de cœur pour ce type de chandail afin de vous guider dans cet achat.

À l’automne, lorsqu’il fait toujours au-dessus de 0, j’aime bien courir avec un chandail de la compagnie On Running. Il est léger et permet une bonne respiration et évacuation de la sueur. De plus, il a un style très unique et original. Disponible en ligne ou exclusivement à la Boutique Courir sur la rue St-Denis à Montréal. 

Pour les journées plus venteuses, ajoutez un petit manteau de style "coupe-vent" en nylon et vous serez prêt pour profiter des belles couleurs automnales lors de vos sessions de course.

Lorsque la température tombe sous les -10, je préfère opter pour une version un peu plus chaude en polyester, comme ce chandail de la compagnie Craft. Évidement suivi d’un coupe-vent en nylon pour vous protéger du vent et/ou de la neige.

Pour les courageux qui veulent sortir à -30, je vous suggère une combinaison à trois épaisseurs. La première est une couche mince moulée au corps, comme par exemple une combinaison thermale. Ensuite, vous enfilez un chandail à manche longue en polyester et élasthanne muni d’une fermeture éclair sur l'avant, ce qui offre l’option de garder votre cou et votre thorax plus au chaud ou un peu plus ventilé. Voici un exemple de Mountain Hardwear.

Pour terminer, vous ajoutez le pratique manteau de type "coupe-vent". La tuque ou le bandeau sont très importants ainsi qu’une bonne paire de gants ou de mitaines pour l’hiver. Je préfère porter des mitaines légères l’hiver puisque mes doigts ont tendance à geler rapidement lorsqu’ils sont dans une paire de gants. La mitaine permet aux doigts de rester collés ensemble et se réchauffer les uns contre les autres par la chaleur du corps.

Pour terminer, dépendamment du type de coureur que vous êtes, cela aura une influence sur votre choix vestimentaire. Pour les gens qui partent pour une (1) heure et plus, il est normal de prévoir d’être un peu moins habillé que ceux qui partent pour 30 minutes et moins. Plus vous partez longtemps, et plus vous aurez chaud! Ceci étant dit, il est aussi important de savoir que durant les 10 premières minutes de votre course, vous ressentirez plus le froid, mais vous allez vite vous réchauffer pour la suite de votre session.

Bonne course!


Rose Marie Jarry
Athlète, Chef pâtissière et
Fondatrice de KRONOBAR

COMMENTAIRES (1)

par Frédérick Turgeon

Merci de ton article il me manquait une couche qui évacue là transpiration 👍