BLOG



Cette semaine, j’ai décidé de prendre le temps de vous partager comment ma passion pour la course à pied est survenue, ainsi que mon parcours qui me pousse à poursuivre ma passion vers les jeux de 2020.

Il y a eu un moment marquant dans ma vie, et ce à un très jeune âge, et qui me fait plaisir de vous raconter.

Tout ceci a débuté à l’âge de 5 ans. J’ai un souvenir précis de cette journée ensoleillée de printemps, je revenais de la maternelle et les bancs de neige commençaient à fondre dans la rue. Une de ces journées où l’on souhaiterait se promener en manches courtes malgré le vent froid. En sortant de l’autobus, je me suis mise à courir les quelques mètres de distance qui me séparaient de la maison. C’est alors que j’ai réalisé qu’en bougeant mes bras dans un mouvement rapide d’avant-arrière, je pouvais me déplacer encore plus vite. La sensation fût magique, j’avais l’impression de voler!

"C’est à ce moment que j’ai compris que j’étais faite pour la course."

Il m’a fallu tout de même plusieurs années pour atteindre un niveau compétitif. Entre-temps, j’aimais combiner la corde à sauter et la course pour me rendre à l’école. Ceux et celles qui me connaissent personnellement, remarquent que je bondis beaucoup en me déplaçant, cela vient probablement de toutes les fois où j’ai couru à l’école en sautant à la corde!

C’est précisément lorsque j’ai commencé le secondaire que mon amour pour la course professionnelle s’est réellement développé. De 1995 à 2000,  j’ai eu la chance de découvrir l’athlétisme via le club « Le Cyclone » du Collège Champigny situé à l’Ancienne-Lorette. Mes cours préférés étaient évidemment les arts et l’éducation physique (surtout les modules d’athlétisme et de crosscountry). J’étais toujours parmi les quelques filles qui participaient aux activités de course. La course à pied était moins populaire en 1997. Je me souviens encore des autres filles qui me demandaient pourquoi je courais. Ma détermination d’entrepreneur et ma persévérance d’athlète, m’ont permis de continuer à exploiter mon talent et ma passion pour la course malgré les commentaires parfois négatifs de mon entourage.
Nous étions toujours les mêmes 5 amis d’athlétisme ensemble, comme les 5 doigts de la main : Martin, Sylvain, Mélissa, Catherine et moi. J’ai participé de façon amicale et récréative à toutes les épreuves en athlétisme avant de choisir le 400 et 800 mètres. Tout l’hiver, nous courrions 2 soirs par semaine dans les corridors de l’école, en passant par les escaliers des 6 étages du Collège. Marco Tremblay, notre coach de l’époque, s’est rapidement rendu compte que j’avais un talent naturel pour la course et qu’il ne fallait pas le gaspiller. En secondaire 4, je me suis donc qualifiée assez facilement pour le 100-200-400 et 800 mètres des jeux du Québec à Alma.  J’ai terminé troisième en finale du 400m en 61 secondes et cinquième en finale du 100m. Notre délégation a aussi participé au 4x 100m auquel je participais comme deuxième coureuse du relais. Nous avons gagné la médaille d’or devant le Lac St-Louis, la délégation favorite de ce tournoi.

Par la suite, en secondaire 5, je suis devenue la première athlète du Collège Champigny à me classer et à participer aux Jeux de la Légion en Alberta, ce qui correspond au championnat Canadien des 17 ans et moins. Pour se classer, j’ai remporté les championnats provinciaux civils au 400m et 800m, qui se déroulaient à l’université de Sherbrooke. Ces deux belles performances m’ont permis de participer à mon premier grand Championnat Canadien.

"J’ai couru un 400 mètres mémorable, mon premier sous les 60 secondes : 58.2 secondes était mon temps officiel."

Suite à cela, je n'ai jamais arrêtée à faire de la course à pied. Mon amour pour l’athlétisme est solide et très présent en moi. Ces douze années de compétition en athlétisme, me donnent confiance pour mon nouvel objectif d’accéder au podium aux Championnats du Monde des Vétérans de Toronto en 2020. Ce défi me permet de continuer à vivre pleinement ma passion pour ce sport.

Et vous, quel sport vous enflamme? Est-ce qu'il y a eu un moment déclencheur?


Rose Marie Jarry
Athlète, Chef pâtissière et
Fondatrice de KRONOBAR
"Je relève mon Défi 2020"

COMMENTAIRES (1)

par Jean jasmin

WoW ! Vraiment intéressant Super belle histoire félicitations pour toutes ces années de course un vrai lapin et bonne chance pour la suite et 2020 : )